FOOTBALL CLUB DES ECRIVAINS DE SCHIRRHEIN : site officiel du club de foot de SCHIRRHEIN - footeo

Le SR Colmar pensent à nous

20 janvier 2009 - 00:00

Trois ans après, Colmar n'a pas oublié. Le 1er février 2006, les SRC éliminaient Monaco (1-0 a.p.) en 1/16e de finale de la Coupe de France. Déjà capitaine des Verts à l'époque, Régis Kittler revient sur ces moments magiques. Et souhaite à Schirrhein de (
La Coupe... Monaco... Pendant quelques minutes, Régis Kittler retrouve le sourire. Il en avait bien besoin. Opéré il y a huit jours d'une fracture de l'humérus droit, consécutive à une chute sur le terrain synthétique du Stadium lors d'un match amical contre Haguenau, le capitaine des Verts sera absent des terrains pendant deux mois.
LES JOURS QUI ONT PRÉCÉDÉ. - « De façon collective, on avait abordé le match contre Monaco dans la continuité du 32e contre Saint-Louis. On ne s'était pas mis de pression particulière. On n'a pas fait d'entraînements en plus ni d'exercices particuliers. La petite différence, c'est qu'on est parti pour une mise au vert à la veille du match. On a eu un jour de vie collective supplémentaire et ça nous a fait du bien. »

« Nos ressentis individuels
se sont mis ensemble
pour nous donner
une force collective énorme. »

« Dans la perception individuelle qu'on a pu avoir du match, en tous cas pour la mienne, ce serait déplacé de dire que c'était un match comme les autres. Il y avait vraiment un coup d'adrénaline en plus, de la tension de la nervosité. De l'envie, surtout. Envie de bien faire, de ne pas être ridicule. »
LE JOUR DU MATCH. - « C'était complètement différent. Calme, concentré. De la concentration extrême, je dirais même. J'essayais de raisonner logiquement. "Ils sont onze, on est onze". "Sur un match, l'exploit est possible." Des petites phrases de ce genre revenaient sans arrêt.
On a écouté le discours du coach (Doumé Lihrmann à l'époque) et, là, on a senti qu'on allait jouer un grand match. Tous nos ressentis individuels des derniers jours se sont mis ensemble pour nous donner une force collective énorme. »
LE MATCH. - « On a fait un choix qui pouvait sembler bizarre parce que la pelouse étaient gelée. On s'est tous mis en "vissés" sur les conseils de Christophe Milliet (le gardien). Il avait essayé trois paires de chaussures à l'échauffement et nous a dit que c'était ce qui il y avait de mieux.
On l'a fait sans tester, on avait confiance. Les joueurs de Monaco étaient en "moulés". Résultat, ils n'ont pas arrêté de glisser. Ça faisait un peu mal aux pieds après le match mais on n'a pas eu trop de mal à oublier. »

« On n'était plus onze
sur le terrain mais 6 000 »


« Du match en lui-même, il ne me reste pas grand-chose. Des duels, un combat de tous les instants au milieu du terrain... Et puis deux images. Le penalty arrêté par Christophe (à la 83e), d'abord. A ce moment-là, on s'est tous dit : "C'est bon, il y a quelqu'un derrière nous". A partir de là on n'était plus onze sur le terrain mais 6 000. Le stade était en fusion, on était complètement porté.
Et puis il y a le but. Vincent (Milliet) tire un coup franc dans le mur, la balle lui revient, il centre du gauche, je crois, et François (Bader) surgit du "fond du deuxième poteau" pour marquer. Et là on sait que c'est bon. Il reste quelques minutes à jouer, on a envie de courir dans tous les sens, on ne sent plus la fatigue. Mais il faut rester en place. »
L'APRÈS MATCH. - « Au coup de sifflet final, c'est l'explosion. Indescriptible. Et la fête. Mais ces moments-là, Schirrhein connaît déjà. »
LES CHANCES DE SCHIRRHEIN.- « Ils jouent à Haguenau finalement ? C'est une très bonne chose. On était allé à Mulhouse pour le 8e contre Rennes. On aurait eu plus de chances chez nous. Mais il y avait tellement de paramètres... »

« Ce genre d'état d'esprit,
ça peut emmener
un groupe très loin »


« En tous cas, ils ont raison d'y croire. C'est une très bonne équipe. Ils nous ont éliminés la saison dernière en Coupe d'Alsace aux tirs au but. Les conditions étaient difficiles, il neigeait.
Je me souviens surtout d'un village, d'un groupe. C'est une équipe très soudée, ça se voit tout de suite. Il n'y a pas de hasard : pour réussir des exploits comme ils l'ont fait, il faut l'être. Ce genre d'état d'esprit, ça peut emmener un groupe très loin. »

Commentaires

[Sujet supprimé] plus de 2 ans
avsonzay a répondu au sujet UN PETIT COUCOU plus de 7 ans
TOURNOI PES 2011 plus de 8 ans
"Chamakh" a répondu au sujet Message de soutien pour SCHIRRHEIN plus de 8 ans
Gagnez des ballons, sacs de sport et chasubles avec Footeo & Clubeo plus de 8 ans
stage foot plus de 8 ans
2009-2010 : Notre parcours en Coupe de France plus de 9 ans
Un terrain synthétique au stade ? plus de 9 ans
UN PETIT COUCOU plus de 9 ans

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :